LES ACTIONS CLIMAT

samedi 20 avril 2019

Deux mille activistes du climat ont bloqué « la République des pollueurs »

L’opération « Bloquons la république des pollueurs » s’est révélée d’une ampleur inédite. Vendredi 19 avril, plus de 2.000 activistes écologistes ont bloqué les sièges d’EDF, de la Société Générale et de Total à la Défense, ainsi que le ministère de la Transition écologique. C’est la plus grande mobilisation de désobéissance civile non violente jamais organisée en France. Récit en mots et en images.

Article de REPORTERRE

jeudi 18 avril 2019


Une mobilisation « historique » annoncée pour « bloquer la République des pollueurs »

 Usbek & Rica - Le média qui explore le futur, cliquez ici

Des médias s’unissent pour documenter les effets du changement climatique en France : acte 2

Fin 2018, Basta ! s’est associé aux rédactions de Mediapart, Politis, Reporterre et la Revue Projet pour constituer un groupe de journalistes sur le climat. Nous poursuivons ce travail collectif en publiant aujourd’hui, sur nos sites respectifs, une deuxième série d’articles concernant l’impact de la crise climatique en France chez les jeunes, les victimes de catastrophes naturelles, les agriculteurs, les personnes souffrant d’allergies... Un site baptisé « Jiec.fr » pour « Journalistes d’investigation sur l’écologie et le climat » est dédié à ces publications communes.
ARTICLE DE BASTA! cliquez ici

Contre l’effondrement, Extinction Rebellion prône la désobéissance civile

extrait
Nahel (prénom d’emprunt) militante chez Ende Gelände, qui lutte contre l’exploitation des mines de charbon en Allemagne. « En France, le mouvement climat a un discours souvent positif, pour vendre du rêve. XR tourne le dos à ce narratif, insistant sur l’urgence climatique, renouant avec un sens du drame et de la gravité  », explique-t-elle au téléphone.

Article REPORTERRE

Crise climatique : près de 300 militants arrêtés à Londres à la suite de blocages « écologiques »

Plusieurs milliers de militants du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion bloquent depuis lundi cinq lieux emblématiques de la capitale britannique.
Article du Monde

mardi 16 avril 2019

Rappel : 9 mars : Alternatiba et ANV-COP21 en soutien au sit-in non-violent des Gilets jaunes

9 mars : Alternatiba et ANV-COP21 en soutien au sit-in non-violent des Gilets jaunes

Samedi 9 mars Alternatiba et Action Non-Violente COP21 (ANV-COP21) appellent à participer à l’action non-violente de sit-in des Gilets Jaunes ayant vocation à bloquer un axe emblématique de la capitale. Cette action s’inscrit dans la continuité des actions communes qui ont eu lieu depuis des mois entre le mouvement des Gilets Jaunes et le mouvement climat lors de marches pour le climat ou d’opérations de blocage de multinationales comme Amazon, Total ou Monsanto.

Ce sit-in non-violent sera l’occasion pour les deux mouvements d’affirmer, au cœur de la capitale, la convergence des demandes de justice sociale, de justice fiscale et de lutte contre le dérèglement climatique, ainsi que la nécessité de faire cesser immédiatement une répression policière d’une ampleur qui n’avait pas été atteinte en France depuis longtemps.

Le mouvement des gilets jaunes a montré que la transition écologique impactera les modes de vie de chacun et devra donc impérativement être juste pour être acceptable.

Or nous sommes au pied du mur. Les impacts climatiques sont déjà là et le réchauffement de la planète s’accélère. La transition énergétique aurait dû être amorcée il y a des années et plus nous attendrons, plus la modification de notre société sera douloureuse pour un grand nombre de personnes, en premier lieu pour les plus précaires.

« Nous connaissons les mesures à mettre en place pour limiter l’aggravation du dérèglement climatique tout en améliorant les conditions de vie des populations les plus précaires. Or la réponse du Gouvernement est de se défausser de sa responsabilité climatique en justifiant son inaction par l’existence du mouvement des gilets jaunes.» explique Pauline Boyer d’ANV-COP21.

« Les prochaines mobilisations pour le climat et la justice sociale ont pour objectif de construire un rapport de force pour exiger une transition juste, assortie de mesures sociales pour que tout le monde ait accès à des conditions de vie dignes aujourd’hui et demain. » ajoute Elodie Nace d’Alternatiba.

En effet, les diagnostics de la situation et les propositions ne manquent pas : l’étude de B&L Evolution [1] qui, suite à la parution du rapport spécial du GIEC sur le modèle +1,5°C, traduit en mesures concrètes ce que signifie une trajectoire compatible avec les +1,5°C, les mesures portées par le Réseau Action Climat [2], dont la Contribution Carbone Jaune et Verte inscrite dans une fiscalité juste fait partie, ou le Pacte finance-climat soutenu par le climatologue Jean Jouzel et l’économiste Pierre Larrouturou.

Ce sit-in non violent intervient dans un contexte où la répression policière a fait une centaine de blessés graves, y compris chez de nombreuses personnes pacifiques [3] et inquiète le Conseil de l’Europe [4]. Ce samedi, les Gilets Jaunes du mouvement social et ceux d’ANV-COP21 et Alternatiba seront ensemble pour défendre nos droits à des conditions de vie dignes pour toutes et tous aujourd’hui. Ils se retrouveront la semaine suivante pour les grèves pour le climat du 15 mars et la Marche du Siècle pour le climat du 16 mars.

Vendredi 12 Avril 2019, des membres d'Extinction Rebellion ont mené une Action de sensibilisation et de dénonciation de l'industrie du textile, deuxième industrie la plus polluante du monde.

Extinction Rebellion déverse 1,5t de vêtements devant un H&M à Paris

article de "POSITIVR"

lundi 8 avril 2019

Attac passe à l’action pour dénoncer l’inefficacité de la « taxe GAFA »

Sur le site d'ATTAC

Saint-Andiol : des gilets jaunes et plusieurs collectifs bloquent le site de Monsanto

L'article de FR3 Provence Côte d'Azur

TRANSITION ÉCOLOGIQUE - Document officiel restitution grand débat national:

à votre disposition sur mon drive en cliquant ici

GCO : les maires de Pfettisheim et Griesheim décrochent symboliquement le portrait d'Emmanuel Macron

Cliquez ici

Appel à accélérer la transition écologique sur nos territoires !


À toutes les citoyennes et tous les citoyens : nous pouvons engager la transition écologique sur nos territoires !
Face à l’aggravation du dérèglement climatique, les engagements pris par les États du monde entier à la COP21 sont dramatiquement insuffisants. En nous promettant un réchauffement climatique supérieur à 3°C, ils nous conduisent vers une catastrophe planétaire dans les décennies qui viennent, et menacent d’ores et déjà les populations les plus vulnérables. L’espoir de voir la tendance s’inverser s’amenuise encore avec la décision de Donald Trump de sortir les États-Unis de l’Accord de Paris, et la COP 23 qui  révèle l’incapacité des États à revoir leurs engagements à la hausse rapidement.

Pourtant, tout n’est pas perdu ! Selon le dernier rapport du GIEC, 50 à 70 % des leviers d’action se situent au niveau local. Ainsi chaque élu-e local-e, chaque citoyenne et chaque citoyen, peut s’emparer de ce problème, apporter des solutions efficaces, réplicables et faciles à mettre en œuvre au niveau de son territoire.

De nombreuses solutions existent, elles doivent être mises en œuvre le plus rapidement possible et par le plus grand nombre : repas bio et/ou végétariens dans les cantines, pistes cyclables, économies d’énergie et approvisionnement en énergies 100 % renouvelables, relocalisation de l’économie via les monnaies locales, économie circulaire, etc.

Ces initiatives qui sont pour le moment des alternatives au système doivent devenir la norme. Elles permettent non seulement de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, mais également de créer de l’emploi [1] et de construire une société plus humaine, plus juste et plus solidaire.

Alternatiba, ANV-COP21 et le Réseau Action Climat appellent les citoyennes et les citoyens à se mobiliser pour faire passer ces alternatives à une autre échelle sur tous nos territoires.

Le Tour Alternatiba 2018, les Plans Climat Air Énergie Territoriaux (PCAET), les élections municipales de 2020… Les années qui viennent sont décisives pour l’avenir de nos enfants et pour les populations les plus vulnérables. Elles nous offrent de nombreuses occasions de nous mobiliser pour relever le défi climatique !

Je m’inscris pour faire bouger mon territoire

Ils ont signé l’appel

               
                                    

dimanche 7 avril 2019

Pollution de l'air : l'Unicef appelle la France à réagir "au plus vite"

Voir l'article d'EUROPE 1, cliquez ici
Greenpeace France : D'après l'Unicef, 3 enfants sur 4 respirent un air pollué dans l'Hexagone. C'est tout bonnement scandaleux ! 
Il faut mettre en place les zones à faibles émissions dans les villes, réduire le trafic routier et développer les mobilités alternatives à la voiture. 

jeudi 4 avril 2019

DÉCROCHAGE DES PORTRAITS DE MACRON - Rassemblement de solidarité mardi 9 avril à 8H45 devant le commissariat de Bayonne

Rassemblement de solidarité mardi 9 avril à 8H45 devant le commissariat
6 activistes de Bizi ont été convoqués ce mardi 9 avril au commissariat de Bayonne pour « vol en réunion » suite aux décrochages de portraits présidentiels de ces dernières semaines en Pays Basque. Bizi appelle à les soutenir en se rassemblant ce mardi à 8H30 devant le commissariat de Bayonne, où les premiers sont convoqués à 9H00.
Au total 4 portraits présidentiels ont été décrochés de leurs mairies en Pays Basque depuis le 21 février : un dans la ville de Biarritz, qui doit accueillir le G7 en août prochain, et les autres dans les trois capitales historiques du Pays Basque nord ; Ustaritz, Saint Jean Pied de Port et Mauléon.
Ces actions symboliques et menées à visage découvert ont pour objectif de dénoncer le décrochage par le président Macron des objectifs climatique de l'Accord de Paris, pourtant ratifié par la France. Elles veulent illustrer concrètement le vide de sa politique climatique et sociale.

Bien que 100 % non-violentes, ces actions semblent faire très mal au gouvernement qui réagit de manière disproportionnée : réactions officielles de 4 ministres, saisie du bureau de liaison antiterroriste, consignes nationales demandant aux forces de l'ordre de faire pression sur les maires pour qu'ils portent plainte, convocations à des auditions pour « vol en réunion » de journalistes ayant couvert les décrochages de portraits présidentiels pour leur média provoquant une protestation officielle du Syndicat National des Journalistes, 43 militant.e.s auditionné.e.s dont 23 mis.e.s en garde à vue, 17 perquisitions et 4 procès d'ores et déjà fixés entre mai et septembre dans lesquels comparaîtront 20 activistes d'ANV-COP21 !
Ici, l'Histoire se souviendra du maire de Biarritz, ville pourtant particulièrement menacée par le changement climatique et la montée des océans, maire qui aura, en 2019, porté plainte contre les lanceurs d'alerte au lieu de s'attaquer aux responsables de l'emballement du climat.

Les décrochage de portraits présidentiels vont continuer plus que jamais car elles constituent le moyen le plus non-violent d'illustrer le caractère complètement anormal et inacceptable de la situation actuelle, où l'inaction gouvernementale nous condamne à une catastrophe humanitaire d'une ampleur jamais connue. En attendant, apportons notre solidarité et notre soutien aux lanceurs d'alerte convoqués ce mardi 9 avril en nous rassemblant à 8H30 devant le commissariat de Bayonne.
Ils défendent des symboles, nous défendons la vie !