LES ACTIONS CLIMAT

jeudi 16 mai 2019

Manifestation convergence vert/jaune du 25 mai 2019 Place de la Libération de 14 à 16 heures


Thème : Violence contre le vivant - Violence contre les manifestants


Scénario
Scène 1, Thème : convergence verts/jaunes
20 à 30 personnes portent des masques vert/jaune
Font face au public sur la partie nord de la place
Un atelier de maquillage se met en place face au public et sur chaque visage est peint une larme rouge
Lecture des deux textes vert et jaune (voir textes 1 et 2 en annexe) qui déclarent la solidarité et la convergence

Scène 2  Thème : La répression des gilets jaunes
Un poster de 5 mètres (image verticale) figurant les blessés est posé à terre sur la partie sud de la place, au-dessus de la fontaine
Un autre poster similaire mais horizontal est placé en arc de cercle à la pointe du premier
Les personnes portant le masque jaune/vert se couchent
Un(e) animateur(trice) incite le public à se coucher de part et d'autre du poster vertical
Le die-in dure quelques minutes
Les médics interviennent pour déplacer les blessés vers la partie ouest de la place où est dressé l'emblème de la croix rouge

Scène 3 : Thème : La répression des gilets jaunes et des militants verts
Sur le même emplacement que la scène précédente:
Répression des jaunes : Un personnage, entouré par les personnages portant le masque vert/jaune, lit la liste des blessés par catégorie de blessures, garde à vue, mis en examen, ...
Chaque catégorie fait l'objet d'une pancarte écrite qui est dressée par une personne lors de la présentation de la catégorie

Répression des verts : Un personnage, entouré par les personnages portant le masque vert/jaune, fait l’inventaire des répressions de ND des Landes, Bure, Sivens, etc...
Chaque action réprimée fait l'objet d'une pancarte écrite qui est dressé par une personne lors de la présentation de l'action

Scène 4 : Thème : Appel des artistes pour une convergence avec les gilets jaunes
Déplacement des personnes masquées jaune/vert vers le nord de la place (à vérifier)
Près du bassin sont présentées les statues de Josiane
Lecture est faite de l'appel des artistes  (voir texte 3 en annexe)

Suite à cette manifestation une ou plusieurs déambulations peuvent être organisées par les jaunes ou les verts et proposées au public


Annexes

TEXTE 1 JAUNE
APPEL POUR UNE CONVERGENCE ÉCOLOGIQUE
L'Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes prend acte de l'urgence environnementale, sociale et démocratique.
C'est la même logique capitaliste d'exploitation illimitée qui détruit les  êtres humains et la vie sur Terre.
La limitation des ressources nous oblige à exiger leur partage et le contrôle de la production.
Les dérèglements climatiques, l'effondrement de la biodiversité et le péril nucléaire sont autant de menaces qui pèsent sur notre avenir.
Les biens communs (eau, air, sol, droit à un environnement sain), ne doivent pas être transformés en marchandises.
La taxe carbone sur le gas-oil est l'exemple parfait de la fausse écologie punitive qui cible les gens qui ne peuvent actuellement changer de mode de déplacement. La taxe devrait s'appliquer aux gros pollueurs : avions, ferries, porte-conteneurs...
Les Gilets Jaunes invitent toutes les personnes voulant mettre fin à la destruction du vivant à s'insurger contre le système actuel pour créer ensemble, par tous les moyens nécessaires, un nouveau mouvement social, écologique et populaire.
Ils s'engagent à rejoindre les nombreux acteurs qui luttent déjà pour une transition écologique et ont un impact sur la sensibilisation de la population
L'indignation ne suffit plus, passons à l'action !

TEXTE 2 VERT
LA PLANÈTE PERD SA BIODIVERSITÉ - LA FRANCE RÉPRIME SA DIVERSITÉ
STOP A LA DESTRUCTION DE LA PLANÈTE - STOP A LA RÉPRESSION DE SES HUMAINS
Nous faisons partie d'un collectif qui s'est fixé comme but de sensibiliser le public aux problèmes écologiques et sociaux engendrés par des logiques capitalistes néo-libérales,  et d'agir contre le dérèglement climatique et les conséquences terribles qu'il engendre.
Nous estimons qu'il y a urgence à agir et que tout le monde doit se mobiliser. Nous partageons l'essentiel des revendications des gilets jaunes et soutenons leur combat.
"L'union fait la force", a-t-on coutume de dire.
C'est encore plus vrai et indispensable dans la situation actuelle où l'on assiste à une répression de plus en plus violente de la part des représentants d'un système qui tiennent coûte que coûte à préserver leurs privilèges et l'ordre établi et se complaisent dans l'inaction.
C'est la raison pour laquelle nous appelons à la convergence des luttes.
La sauvegarde de l'environnement et l'aspiration à une justice sociale font partie d'un même combat.
Gilets jaunes et gilets verts ont le devoir impérieux de s'unir afin que leurs revendications aient une chance d’être entendues et de se concrétiser.
L'heure est plus que jamais à la convergence.

TEXTE 3
L’APPEL DES ARTISTES, CRÉATEURS ET CRÉATRICES
Depuis plusieurs mois le mouvement des Gilets Jaunes, sans précédent dans l’histoire de la Vème République, bat le pavé de nos rues.
Un mouvement de citoyen.ne.s, né spontanément, qui ne se rattache à aucun parti politique.
Un mouvement qui mobilise des dizaines de milliers de français chaque samedi, depuis plus de 6 mois, et qui est soutenu par des millions d’autres.
Un mouvement qui réclame des choses essentielles : une démocratie plus directe, une plus grande justice sociale et fiscale, des mesures radicales face à l’état d’urgence écologique.
Ce qu’ils demandent, ils le demandent pour tou.te.s. Les Gilets Jaunes, c’est nous. Nous artistes, technicien.ne.s, auteur.rice.s, de tous ces métiers de la culture, précaires ou non, sommes absolument concerné.e.s par cette mobilisation historique.
Et nous le proclamons ici : nous ne sommes pas dupes.
Nous voyons bien les ficelles usées à outrance pour discréditer les Gilets Jaunes, décrits comme des anti-écologistes, extrémistes, racistes, casseurs… La manœuvre ne prend pas, ce récit ne colle pas à la réalité même si médias grand public et porte-paroles du gouvernement voudraient bien nous y faire croire.
Comme cette violence qu’ils mettent en exergue chaque samedi.
Pourtant la violence la plus alarmante n’est pas là.
Le bilan de la répression s’aggrave chaque semaine. Au 19 avril 2019, on recensait 1 décès, 248 blessé.e.s à la tête, 23 éborgné.e.s, 5 mains arrachées chez les manifestant.e.s. C’est indigne de notre république.
Et nous ne sommes pas les premier.e.s à le dénoncer : Amnesty International, La Ligue des Droits de l’Homme, l’ONU, l’Union Européenne, le Défenseur des Droits, tou.te.s condamnent les violences policières sur les Gilets Jaunes en France.
Le nombre de blessé.e.s, de vies brisées, d’arrestations et de condamnations dépasse l’entendement. Comment peut on encore exercer notre droit de manifester face à une telle répression ? Rien ne justifie la mise en place d’un arsenal législatif dit « anti-casseur » qui bafoue nos libertés fondamentales.
Nous ne sommes pas dupes. La violence la plus menaçante est économique et sociale. C’est celle de ce gouvernement qui défend les intérêts de quelques-uns aux détriments de tous et toutes. C’est la violence qui marque les corps et les esprits de celles et ceux qui s’abîment au travail pour survivre.
Puis nous devons – c’est une urgence historique – affronter collectivement la crise écologique et trouver des solutions justes et efficaces, afin de laisser un monde vivable à nos enfants.  Nous ne sommes pas dupes.Ce gouvernement n’a cessé de reculer sur la question pour ne pas inquiéter les responsables du désastre annoncé. Les Gilets Jaunes le dénoncent comme les militants écologistes. Aujourd’hui la convergence des luttes sociales et environnementales est en route.
Nous continuerons à nous indigner, plus fort, plus souvent, plus ensemble.
Et aujourd’hui, nous appelons à écrire une nouvelle histoire.
Nous écrivain.ne.s, musicien.ne.s, réalisateur.rice.s, éditeur.rice.s, sculpteur.rice.s, photographes, technicien.ne.s du son et de l’image, scénaristes, chorégraphes, dessinateur.rice.s, peintres, circassien.ne.s, comédien.ne.s, producteur.rice.s, danseur.se.s, créateur.rice.s en tous genres, sommes révolté.e.s par la répression, la manipulation et l’irresponsabilité de ce gouvernement à un moment si charnière de notre histoire.
Utilisons notre pouvoir, celui des mots, de la parole, de la musique, de l’image, de la pensée, de l’art, pour inventer un nouveau récit et soutenir celles et ceux qui luttent dans la rue et sur les ronds-points depuis des mois.
Rien n’est écrit. Dessinons un monde meilleur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire