LES ACTIONS CLIMAT

samedi 29 juin 2019

Du gaz lacrymogène dans les yeux : la réponse de l’Etat aux défenseurs du climat

Plus de 300 activistes non violents se sont regroupés sur le pont de Sully, à Paris, pour dénoncer l’inaction face au dérèglement climatique. Gaz lacrymogène dans les yeux, coups de matraque, injures… la réponse de l’Etat. 
Reporterre était là.

jeudi 27 juin 2019

Le tribunal de Strasbourg relaxe trois activistes #DécrochonsMacron

ANV-COP21
 
Victoire ! 🎉
Le tribunal de Strasbourg relaxe trois activistes #DécrochonsMacron
 
 
 
Chère amie, cher ami,
 
Victoire ! Hier, le tribunal de Strasbourg a relaxé trois de nos activistes, Lucille, Michaël et Sylvain. Le même jour, 15 nouveaux portraits ont été décrochés dans tout le pays, par solidarité avec les prévenu⋅es et pour dénoncer le manque cruel de mesures concrètes pour le climat.
Les prochaines semaines sont cruciales pour atteindre le palier annoncé des 125 portraits décrochés jusqu’au G7 fin août - et révéler alors au monde entier le réel bilan climat du président Macron. Soutenez-nous pour relever ce défi !
 
 
Convoqué·es au tribunal pour “vol en réunion” après avoir décroché le portrait d’Emmanuel Macron dans la mairie de Kolbsheim, les trois de Strasbourg ont obtenu la relaxe.
Le même jour, le Haut Conseil pour le Climat publiait son premier rapport, dans lequel il dresse un constat sévère sur l'(in)action du gouvernement en matière de climat.
 
Les soutiens à nos actions se multiplient, de Guillaume Meurice et Cyril Pedrosa aux nombreuses personnes qui viennent soutenir les prévenu·es de chaque territoire, comme à Bonneville (Haute-Savoie) aujourd’hui. Ensemble, poussons le gouvernement à engager le virage nécessaire pour relever le défi climatique et social !
 
Cet été, nous avons besoin de vous pour
  • décrocher les 37 portraits restants pour remplir notre pari des 125 décrochages et montrer au monde entier le vide des beaux discours de Macron lors du G7 à Biarritz
  • former 1 000 personnes à l’action non-violente dans le cadre du Camp Climat
  • accompagner les groupes d'action de Lyon, Paris et Orléans qui préparent des journées de mobilisation massive en septembre autour de leurs procès respectifs
 
 
Il ne reste plus quelques semaines avant le G7 à Biarritz - soutenez nos actions aujourd’hui!

Avec cette canicule, restons plus chaud que le climat !
Activistement votre

mercredi 26 juin 2019

VICTOIRE ! Le Conseil d’Etat annule en partie l’arrêté de 2017 encadrant l’utilisation des pesticides, notamment parce qu’il ne prévoit pas de dispositions destinées à protéger les riverains!

Rappel des faits. Entre juillet 2016 et mai 2017, après des mois de débats, la France s’est dotée d’un nouvel arrêté encadrant l’utilisation des pesticides[1]. Les associations Eau et rivières de Bretagne, Générations Futures et l’Union Syndicale Solidaires, soutenues par des associations impliquées sur le territoire[2], ont engagé une action juridique, jugeant cet arrêté non conforme à la loi et trop peu ambitieux sur la question de la protection de la ressource en eau et des riverains. Avec de l’aide leurs avocats Maîtres Eva JOLY et François LAFFORGUE, ils ont déposé contre ce texte le 3 novembre 2017 trois recours juridiques (en annulation et modification) devant le Conseil d’État[3].

Le 5 juin lors de l’audience au Conseil d’Etat, le rapporteur public, dans ces conclusions avait purement et simplement demander l’annulation de l’arrêté « en tant qu’il ne prévoyait pas de dispositions destinées à protéger les riverains des zones traitées par des produits phytopharmaceutiques. » concluant aussi à la nécessité de renforcer les zones non traitées et les délais de rentrée à tous les modes d’application des pesticides faisant « injonction aux ministres de prendre les mesures réglementaires induites par la présente décision dans un délai de six mois ».

Victoire ! Le conseil d’État vient de rendre aujourd’hui sa décision et nos associations se félicitent de cette dernière. En effet, le Conseil d’Etat dans son jugement suit une grande partie des attentes des ONG, des conclusions du rapporteur public et demande l’annulation d’une partie de l’arrêté “en tant qu’il ne prévoit pas de dispositions destinées à protéger les riverains des zones traitées par des produits phytopharmaceutiques.” Le juge indique en outre que l’Etat devra verser à l’Associations Générations futures et à l’association Eau et rivières de Bretagne, une somme de 2 000 euros chacune au titre de l’article L. 761-1 du code de justice administrative.

Pour les associations requérantes, Eau & Rivières de Bretagne, Génération futures, l’Union Syndicale Solidaires ainsi que pour les organisations de terrain impliquées sur ces dossiers et soutenant cette action, c’est une nouvelle victoire qui devra avoir pour effet une meilleure prise en compte des riverains et des milieux exposés à ces pesticides dangereux.

Le Gouvernement peut compter sur toute la détermination de chacune de nos structures pour qu’enfin soit atteint un haut niveau de protection des populations vulnérables exposées et des milieux impactés par ces produits !

Cette victoire collective est aussi la vôtre!
Nos associations ont pu faire ces procédures parce qu'un grand nombre d'entre vous a participé au financement participatif lancé il y a deux ans!
MERCI!!!!
Mais "l'aventure" n'est pas finie! Il va nous falloir maintenant oeuvrer pour obtenir un arrêté réellement protecteur! La tâche va s'avérer ardue mais comptez sur nous pour ne rien lâcher!
Soutenez Générations Futures !
Outre cette action, de nouvelles publications de nouveaux rapports, des améliorations de nos supports d'information et de documentation, un suivi des politiques publiques... sont à venir! Cet été s'annonce riche en préparations et en actions pour Générations Futures.
Or, tous nos travaux de recherche et d'expertise seraient impossibles sans votre soutien. Pour nous aider à continuer notre travail en toute indépendance, devenez membre en adhérant à l'association ou en faisant un don.
N'hésitez pas à parler de l'association autour de vous ou à parrainer un proche.
Nous avons besoin de vous !

J'adhère*
Je fais un don*

Générations Futures
Emilie Örmen,
Chargée de mission adhérents et relais locaux
adherent@generations-futures.fr
01 45 79 07 59

samedi 22 juin 2019

Allemagne : blocage de l'une des plus grandes mines d'Europe Brut nature FR


Des milliers d'activistes venus de toute l'Europe se sont réunis en Allemagne pour une action anti-charbon de grande ampleur. Leur cible : l'immense gisement de lignite à ciel ouvert de Garzweiler. 

Le vidéaste Vincent Verzat de Partager C'est Sympa avait assisté à une mobilisation organisée par ce même mouvement l'an dernier, qui visait alors la mine à ciel ouvert d'Hambach. Brut Nature l'avait suivi.

Pau : une chaîne humaine pour les arbres de la place du Foirail

Article de la REP
Plusieurs membres du collectif Au pied des arbres se sont retrouvés ce samedi matin place du Foirail. Ils entendent "sauver les arbres de la ville".
Palmiers nains, savonnier à fleurs jaunes, tilleuls, autant d’arbres et d’essence de la place du Foirail que le collectif Au pied des arbres entend "sauver". 
Pour marquer le coup, et surtout les esprits, plusieurs membres de ce collectif actif depuis plusieurs mois, ont formé ce samedi une chaîne humaine sur la place du Foirail.
Sur les coups de 11 heures, les membres du collectif ont été rejoints par une cinquantaine de gilets jaunes. 

Manifestation "Au pied des arbres" - Place du Foirail à Pau - les 11 rushs vidéos

vendredi 21 juin 2019

Allemagne : blocage de l'une des plus grandes mines d'Europe

Place du Foirail à Pau : Au Pied des arbres organise une chaîne humaine samedi

Article de la REP
"Les arbres du Foirail ont tous leurs jours comptés, leur abattage est prévu et entériné. L’abattage sans raison des magnifiques platanes des Halles avait provoqué l’incompréhension et une immense tristesse dans le quartier, empêchons les mêmes abattages sur la belle place du Foirail !!!" : le collectif palois Au Pied des arbres, défenseur des arbres dans la ville, a décidé d’agir.

A Lacq, l’industrie pollue gratuitement et impunément grâce à des élus locaux anti-écologie

A lire sur Bastamag

Rejeter en masse des liquides polluants et très toxiques dans le sous-sol est non seulement autorisé pour les entreprises chimiques et pétrolières du bassin de Lacq, mais aussi gratuit, ces entreprises étant exonérées de la taxe sur les activités polluantes ! Derrière cet incroyable cadeau accordé aux industriels, se trouve un homme central dans la politique locale : le député socialiste David Habib. Au nom de la préservation de l’emploi, le député et les élus locaux qui le soutiennent se sont lancés dans une croisade anti-écologique où s’invitent dogmatisme, clientélisme et potentiels conflits d’intérêt. Quatrième et dernier volet de notre enquête sur le bassin industriel de Lacq.

Pau : manifestation au soutien de "Lady Gave Gave"

Article de la REP

Une militante qui avait déposé sur un rond-point d’Assat des déchets ramassés le long du Gave est à nouveau convoquée à la gendarmerie ce vendredi. Une manifestation était organisée à Pau devant la préfecture.


On se souvient qu’au printemps 2018, après une opération citoyenne de nettoyage du Gave de Pau, deux participants, Chloé et Nouri, avaient déposé sur un rond-point proche de Turbomeca, le fruit de leur collecte de déchets, pour dénoncer l’inaction des pouvoirs publics.

mardi 18 juin 2019

Bizi 10 ans ! / Bizik 10 urte : Action contre l'ouverture des supermarchés le dimanche



Bayonne : 150 activistes climat occupent un supermarché ouvert le dimanche, le 16 juin dernier à l’occasion du week-end des 10 ans du mouvement Bizi qui œuvre depuis 2009 en Pays Basque sur les terrains de l’urgence climatique et de la justice sociale.

samedi 15 juin 2019

500 euros d’amende avec sursis pour les décrocheurs de portrait officiel de Macron

Ces portraits pourraient être restitués en cas de changement de politique climatique et environnementale avait expliqué au président du tribunal l’un des prévenus, ce qui avait valu la réplique savoureuse de ce dernier : « Donc vous n’allez pas les rendre. »

Le tribunal de grande instance de Bourg-en-Bresse a condamné, mercredi, six militants d’Action non violente-COP21 à des peines inférieures à celles requises par le procureur.

article du Monde 

jeudi 13 juin 2019

Tchernobyl (2019) | Bande annonce officielle | HBO



Le 26 avril 1986, la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, a subi une grave explosion qui a provoqué le dégagement de matières radioactives en Biélorussie, en Russie et en Ukraine, ainsi qu'en Scandinavie et en Europe occidentale. Tchernobyl raconte l'histoire de l'accident de 1986, l'une des pires catastrophes de l'histoire de l'homme, et des sacrifices consentis pour sauver l'Europe du désastre inimaginable. Tchernobyl sera présenté le 6 mai sur HBO.

mardi 11 juin 2019

"Homo destructor”, que fait l’homme pour la terre ?



Regards croisés, avec Sophie Landrin et Stéphane Foucart du Monde, et le philosophe Michel Serres, professeur à Stanford University, membre de l'Académie française, dont le livre "Le Contrat naturel" paraît en version actualisée aux éditions du Pommier.

Monique Pinçon-Charlot : Casse sociale, le début ?

samedi 1 juin 2019

Marché bio : une fête pour le départ du foirail vers Billère

Article Sud-Ouest ici

PAR MIREILLE DUDUN, PUBLIÉ LE 1 JUIN 2019 À 9H51.

Le 22 juin, le dernier marché bio au Foirail donnera l’occasion d’une fête pour marquer cette date.



Samedi 22 juin sonne désormais comme une date historique pour les bios de Pau et des environs. Ce samedi-là, se tiendra le dernier marché bio au Foirail avant son déménagement à Billère. Où il se commencera sa nouvelle vie mercredi 26 juin. L’Association du marché bio de Pau (AMB) accrochera des banderoles sur les murs du Foirail et des flyers seront distribués.


Tout se passera donc en musique ce 22 juin, histoire de célébrer « la der » au Foirail. Au programme de la journée : les prises de parole, à 12 h, seront suivies d’un buffet de type « auberge espagnole » qui réunira consom’acteurs, producteurs, artisans, commerçants. Un pot d’adieu sera offert par l’AMB.

Puis à 14 h, un déménagement/transhumance/déambulation (« c’est comme on veut » précise l’association) « en fanfare à pied, à vélo, en voiture, en camion »… partira du Foirail pour la place François-Mitterrand à Billère, en passant par la rue des Marnières. Là, les bios seront accueillis en musique par le maire Jean-Yves Lalanne avec café gourmand… Une page d’histoire se tournera.